Se projeter à l’international : Comment ? Avec qui ? L’exemple de University of Wollongong

Création de campus propres, association avec des acteurs locaux, sous-traitant d’opérateurs déjà présents localement : chaque école ou université cherchera à élargir sa présence internationale tout en valorisant sa propre image de marque. La stratégie mise en œuvre par l’University of Wollongong ne manquera pas de surprendre l’observateur français, habitué à considérer la stricte séparation entre privé et public, secteur lucratif et secteur non lucratif comme constitutive de l’identité des institutions universitaires.

Créée en 1951 comme établissement de l’université technologique de Nouvelle Galles du Sud, et établie comme institution autonome en 1975, l’University of Wollongong (UOW) est aujourd’hui une université publique d’environ 22 000 étudiants, comprenant 9 facultés et dotée de capacités de recherches. Malgré ce développement et sa qualité, c’est surtout l’Université of Wollongong in Dubaï (UOWD) qui fait la notoriété de l’UOW.

Créer la première université étrangère à Dubai

En 1993, University of Wollongong a ouvert un établissement à Dubaï, aux Émirats Arabes Unis. Cette première institution universitaire étrangère à être reconnue par le gouvernement des Émirats Arabes Unis est devenue officiellement en 2004 un établissement privé d’enseignement supérieur des Émirats Arabes Unis, sous le nom de University of Wollongong in Dubai (UOWD).

Aujourd’hui, le campus d’environ 4 000 étudiants est localisé à Dubai Knowledge Park, une zone franche de la ville de Dubai dédiée aux institutions de formation alors que les Émirats Arabes Unis se positionnent en « hub » pour l’enseignement supérieur.

UOWD propose des programmes de premier cycle, de second cycle et de doctorat. Si tous les diplômes délivrés par UOWD sont accrédités par le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche du gouvernement des Émirats Arabes Unis, ils sont également audités par la Tertiary Education Quality and Standards Agency (TEQSA) australienne, ce qui permet à cette université indépendante, mais qui reste cependant une « entité » de UOW, d’offrir une qualité de formation reconnue.

Mais UOW ne s’est pas arrêté à cette réussite à l’international, et elle s’est déployée de diverses façons, essentiellement en Asie.

Opérer des programmes pour un grand groupe de l’industrie de l’enseignement supérieur

Si la création de l’UOWD a été réalisée par l’UOW elle-même, celle-ci a également fait le pari de s’associer à d’autres types d’acteurs pour accroître sa présence à l’international. Profitant du développement d’une industrie de l’enseignement supérieur privé, UOW propose quatre programmes dans les campus d’INTI (International University & Colleges) de Kuala Lumpur, Penang et Subang Jaya. Il s’agit là de programmes dont l’UOW garde la maîtrise, mais opéré entièrement ou partiellement offshore, comme produits proposés par une entreprise du secteur marchand.

Le développement international se fait donc là suivant un modèle très différent de celui utilisé à Dubai : s’appuyant sur un opérateur industriel, l’UOW propose quelques programmes à l’étranger, tout en n’incluant pas cet acteur dans son propre organigramme.

D’autres types de partenariats ont été développés sur ce modèle : ils sont signalés sur le site de l’UOW : http://www.uow.edu.au/future/international/UOW099867.html

S’associer avec une université locale dans le secteur non lucratif

Avec l’association avec Community College of City Universtity (CCCU), c’est encore un autre modèle qui est mis en œuvre. L’établissement créé en 2004 par la City University of Hong Kong offre des « associate degree programms », c’est-à-dire des diplômes courts (en général 2 ans) de premier cycle.

Depuis 2015, CCCU et UOW ont créé une alliance formelle, en vue d’apparaître comme un établissement autofinancé et sans but lucratif leader dans son créneau et de promouvoir un modèle éducatif associant l’excellence de l’enseignement à l’engagement sociétal. Comme UOWD, CCCU est considéré comme une entité de UOW.

Ainsi, ce qui peut le plus surprendre dans le développement de UOW à l’international, c’est la diversité des stratégies mises en œuvre pour assurer la présence de l’université australienne dans des secteurs géographiques importants. Certains y verront de l’opportunisme, d’autres de l’agilité.  La question est plutôt : comment permettre au meilleur de chaque institution de s’exprimer dans les lieux et circonstances où des ouvertures se dessinent ? UOW est un exemple de la prise de conscience de la complexité de l’enseignement supérieur aujourd’hui et de la multiplicité des modèles sociaux et économiques possibles et/ou pertinents.


Illustration : Boscorelli.
%d blogueurs aiment cette page :